Share
PLAN D’EXECUTION BIM

Introduction et Objectif #

Introduction à notre collaboration BIM #

Le BIM étant une méthodologie récente pour tous les intervenants de ce projet, nous pensons essentile de définir clairement la valeur potentielle du BIM pour les membres de l’équipe de projet en définissant les objectifs généraux de la mise en œuvre du BIM. 

Nous proposons d’utiliser le projet comme projet pilote pour illustrer les échanges d’informations lors des différentes phase de conception et jusqu’à l’adjudication. Nous ne sommes pas opposés à transmettre une maquette BIM à l’entreprise pour une exploitation en cours de construction (à voir).

Le recours au BIM dans un projet de construction requiert une collaboration étroite entre les différents partenaires de projet, ce qui suppose une bonne communication et des conventions claires. Ces dernières sont définies et rassemblées dans un protocole BIM et le présent  plan d’exécution BIM.

Ce plan est basé sur le PROTOCOLE_BIM_BELGE_VERSION3 édité par le cluster BIM,

              Le plan d’exécution BIM régit la collaboration entre les partenaires de projet. Il s’agit d’un document ‘évolutif’ que l’on peut évaluer et, si nécessaire, adapter régulièrement (au moins à chaque étape importante du projet).

Documents et annexes #

VISION BIM: elle est normalement donnée par le MO, comme ce n’est pas le cas, elle sera proposée par B612

Spécifications des informations à livrer (SIL) :  Nous proposons pour objectif de respecter les conventions de modélisation BIM et de livrer une maquette complète à un niveau Adjudication en évoluant successivement au fur et à mesure du développement du projet d’un LOD100 vers un LOD400

Nous nous baserons sur les conventions BIM belges proposées par le CSTC ( fiche d’aide pour les conventions BIM)

LOD (Level of Details) #

Les niveaux de détail d’une maquette

Notion de niveaux de détails LOD

Une des premières remarques que l’on se fait lorsqu’on entend parler de BIM est : « mais ça va demander un travail énorme de dessiner autant dans le détail ! ». Oui c’est vrai, pour arriver à une maquette parfaitement aboutie il faudra passer énormément de temps à la modéliser.

Mais actuellement, est-ce qu’un architecte dessine des plans de qualité EXE (Exécution) dès la phase d’esquisse ? Non. Le BIM ne remet pas en cause l’existence des phases de maturation d’un ouvrage. Aussi, au même titre que les plans 2D devenaient de plus en plus fournis et précis au cours des différentes étapes de la conception, la maquette va également suivre une évolution en « plusieurs passes » venant nourrir la maquette.

Une échelle permettant de qualifier le niveau de précision d’une maquette est donc en cours de définition. Le système américain LOD, comme « Level Of Details » ou « Niveaux de détails » en français, sert d’exemple pour la plupart des payas adoptant le BIM, et même si certains en change légèrement l’appellation, la définition des différents niveaux reste sensiblement identique.

Les niveaux LOD vont de 100 à 400, par pas de 100 voire 50 pour les puristes, même si je ne suis pas convaincu que le pas de 50 si toujours facile à qualifier. Voici des illustrations schématiques de ces niveaux de détails, appliqués à une embase d’un poteau métallique.

LOD d’un bâtiment

Représentation des niveaux de détail LOD

Croquis d’une base de poteau dans différents niveaux LOD

LOD100 : l’ouvrage n’est qu’un volume sommaire. Ce niveau est comparable à l’esquisse. Il permet déjà de réaliser des simulations d’encombrement et d’aménagement des locaux. LOD200 : le poteau devient un ouvrage ayant des caractéristiques mécaniques sommaires mais suffisantes pour réaliser des calculs d’efforts et de dimensionnement.

LOD 200: Les éléments du modèle sont représentés graphiquement d’une manière générique en tant qu’objet ou assemblage. Les dimensions, quantités, formes, positions et orientations des éléments peuvent être approximatives.

LOD300 : le poteau est clairement identifié, il possède des dimensions précises et est associé à un modèle précis de profilés métalliques existants dans le commerce.

LOD350 : les détails d’assemblage sont à l’étude, ils permettent déjà de consulter des entreprises et l’établissement de devis, mais se sont pas assez aboutis pour être utilisés en exécution.

LOD400 : le niveau de construction, suffisamment détaillé et documenté pour servir à lui seul de base au chantier pour réaliser les travaux.

Et un dernier niveau non représenté sur cet ouvrage est le LOD500, qui correspond à la maquette numérique DOE (Dossier des Ouvrages Exécutés), livrée au client et qui lui sert de base pour l’exploitation de son bâtiment en tant qu’« avatar réaliste ».

Plan d'éxécution BIM #

Intervenants du Projet #

Tableau d’identification des intervenants du projet :

Vous trouverez dans le dossier au tout début du channel les coordonnées des intervenants principaux. ainsi que le lien vers le tableau actualisé de tous les intervenants.

Nomenclature #

LES NOMS DE FICHIERS DES MODÈLES COMMUNS DOIVENT ÊTRE DEFINIS COMME: 
DISCIPLINE – NUMERO DU PROJET_ TYPEPL _DATE
MODELE ARCHITECTURAL  AR-N°Dossier_BIM_Date (Année/mois/jour exemple : 191112)
MODELE STABILITE ST-N°Dossier_
MODELE HVAC HVAC-N°Dossier_
MODELE SANITAIRE SAN-N°Dossier_
MODELE ELECTRIQUE ELEC-N°Dossier_
MODELE DE COORDINATION COORD-N°Dossier_

OpenBIM File Format #

En règle générale, nous demandons que toutes les soumissions BIM soient fournies dans deux formats: le format natif, qui dépend de l’outil sélectionné par l’auteur de l’information, et le format IFC.

L’utilisation d’un outil logiciel spécifique n’est pas requise; Cependant, tout logiciel proposé doit être ajouté au tableau des logiciels de ce Plan. Le partage précoce des formats technologiques prévus aidera nos équipes à atteindre une interopérabilité maximale pour tous.

Versions Logiciels #

 

Discipline Utilisation Software + Link Format + import/export
Environnement commun des données (CDE)
Plateforme commune kroqi
Logiciels d’échange commentaire Bim Vision
Bim collab 1 projet à la fois
ARCHITECTURE
Conception Vectorworks 2019/2020 .vwx + .ifc +.bcf
Visualisation des IFC/clash detection Bim Vision .bvf + .ifc + .bcf
BCF Manager Bim Vision + 2019/2020 .bvf + .bcf
TECHNIQUES SPECIALES
HVAC Conception A transmettre
Sanitaire Conception A transmettre
Electricité Conception A transmettre
BCF Manager
STABILITE
Conception A transmettre

WORKFLOW #

Nous proposons le workflow suivant : 

  1. Modélisation par chaque partie dans son logiciel privilégié
  2. Mise en commun via .ifc pour réaliser un modèle fédéré
  3. Clash detection et génération de rapport (nous ce sera via BimVision)
  4. Export des remarques via .bcf sur la plateforme Kroqi
  5. Mise à jour des plans en fonction des remarques

Les étapes 1 à 5 constitue une itération (un aller-retour). Nous proposons 2 cycles d’itérations par Phase de projet. 

conventions BIM #

Nous reprenons ci-dessous le paramètres généraux pour lesquels des conventions spécifiques au projet doivent être établies, quel que soit le logiciel utilisé, suivant le tableau de la “Fiche d’aidre pour les convention de modélisation BIM” du CSTC

 

 

Zero du Projet #

Système de coordonnées commun :

Nous choisissons de fixer une point de zéro commun (x=0; y=0 z= altitude Lambert) sur un élément existant fixe du site.
Ce point figurera sur le plan du géomètre et sur tous nos plans comme référence.

Help Guide Powered by Documentor
Suggest Edit